Mikhaïl Gorbatchev fut le chef d’Etat de tous les Ukrainiens de plus de 30 ans. Mercredi matin pourtant, ils se sont réveillés comme s’ils apprenaient la mort d’un dirigeant étranger. Trois décennies sont passées; l’icône a été reléguée dans une armoire que l’on s’efforce d’oublier. Le trépas de l’homme de la perestroïka n’est que brièvement traité dans les journaux, la radio ou sur les sites d’information qui n’ont d’yeux que pour la contre-offensive en cours dans la région de Kherson et l’arrivée des inspecteurs de l’AIEA à la centrale nucléaire de Zaporijjia. La chaîne Telegram du président ukrainien Zelensky ne fait même pas allusion au décès de Mikhaïl Gorbatchev. Le voici parti sans l’au revoir d’une Ukraine qu’il n’aura pas su comprendre.