expulsion

Neuf membres présumés de la mafia calabraise seront extradés

Le Tribunal fédéral rejette les recours déposés par des membres supposés de la cellule mafieuse de Frauenfeld, arrêtés en mars 2016

Plus rien ne s’oppose à l’extradition de neuf membres présumés de la cellule de Frauenfeld (TG) de la mafia calabraise, ordonnée par l’Office fédéral de la justice. Le Tribunal fédéral a jugé leurs recours irrecevables. Il rappelle qu’il n’entre en matière dans le domaine de l’entraide internationale en matière pénale que dans des cas particuliers. Tel est le cas si des principes élémentaires de procédure n’ont pas été respectés.

En juin dernier: Les découvertes de mafieux calabrais réfugiés en Suisse se multiplient

Neuf arrêts sont rendus ce jeudi

Dans neuf arrêts rendus jeudi, le TF parvient à la conclusion qu’il ne s’agit pas en l’espèce de cas justifiant un dernier examen de sa part. Le seul fait que l’on reproche aux recourants d’être des membres de la 'Ndrangheta ne permet pas d’admettre qu’on se trouve dans un tel cas de figure.

Lire aussi: Une partie des mafieux arrêtés en Suisse étaient des «secondos» bien intégrés

Le risque de fuite mis en avant

Les intéressés ont été placés en détention extraditionnelle. Les juges du Tribunal pénal fédéral, qui avaient récemment rejeté des recours contre ce placement, avaient motivé leur décision par le risque de fuite.

Les accusés avaient été arrêtés en mars 2016 par les polices thurgovienne et zurichoise, sur mandat des autorités italiennes qui leur reprochent leur appartenance à une organisation criminelle.

Publicité