Les négociations sur un accord commercial entre l’Union européenne et le Royaume-Uni s’achèvent. La cheffe de l’exécutif écossais, la première ministre Nicola Sturgeon, évoque le Brexit, «qui va contre la volonté de l’Ecosse» – opposée à une sortie de l’UE en 2016. La dirigeante du Scottish National Party (SNP) aborde aussi la pandémie de Covid-19 et l’indépendance de son pays. Sans exclure un référendum sur le sujet dès 2021.

Lire aussi: Brexit: cinq ans de radicalisation de Boris Johnson