C'est la polémique de la fin de campagne. François Bayrou, Bernard-Henri Lévy, le Parti communiste: tous condamnent les propos tenus par Nicolas Sarkozy sur la pédophilie, y voyant une apologie de la prédestination, voire de l'eugénisme. Dans un dialogue avec Michel Onfray publié par Philosophie Magazine, Nicolas Sarkozy avait déclaré: «J'inclinerais, pour ma part, à penser qu'on naît pédophile, et c'est d'ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. [...] Prenez les fumeurs: certains développent un cancer, d'autres non. Les premiers ont une faiblesse physiologique héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l'inné est immense.» Mardi, en déplacement près de Tours, Nicolas Sarkozy a condamné la «pensée unique» qui influencerait ses adversaires: «Quelle est la différence entre l'inné et l'acquis? Je me garderais bien de le trancher. Mais ces questions-là, il y a beaucoup de gens qui se les posent.»