Dans un premier temps, l’Elysée avait publié un communiqué de quatre lignes indiquant: «alors qu’il faisait du sport, le Président de la République a eu aujourd’hui un malaise. Il a été immédiatement pris en charge par son médecin. Il subit actuellement des examens complémentaires. D’autres informations seront communiquées ultérieurement», ajoutait le texte.

Peu après, on apprenait auprès du palais présidentiel que le chef de l’Etat avait été hospitalisé après ce malaise.

Grand sportif, le chef de l’Etat pratique notamment la course à pied et le vélo.

Selon une bonne source, il pourrait avoir été admis à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce à Paris.

Un hélicoptère militaire a été vu dimanche au-dessus de Versailles.

Le dernier bulletin de santé en date de M. Sarkozy avait été publié le 3 juillet par la présidence, et indiquait qu’il avait subi des examens cardio-vasculaires et sanguins dont les résultats étaient «normaux».

Pendant la campagne présidentielle en 2007, Nicolas Sarkozy s’était engagé à publier régulièrement des bulletins de santé s’il était élu.

Cinq jours après son entrée en fonctions, le 16 mai 2007, l’Elysée avait publié un bref bulletin de santé, assurant qu’il était «apte» à exercer les fonctions de président de la République.

En janvier 2008, un livre révélait que le président avait subi deux mois et demi plus tôt une «petite intervention» à la gorge, tenue secrète. L’Elysée avait confirmé une brève hospitalisation pour une «angine».

Il n’y a pas eu de bulletin de santé en 2008.

La santé des présidents de la République est un sujet sensible en France notamment depuis le cancer de l’ex-président socialiste François Mitterrand, caché pendant des années.