Nicolas Sarkozy a plusieurs fois répété attendre «avec impatience» ce moment de vérité judiciaire. Or, le moment est venu. Lorsqu’il s’avancera, ce lundi à partir de 13h30, devant les magistrats du tribunal correctionnel de Paris pour entendre leur jugement dans l’affaire dite des «écoutes téléphoniques», l’ancien président français sera fixé sur son sort, bien au-delà de l’éventuelle condamnation ou d’une possible relaxe. Il encourt quatre ans de prison, dont deux fermes.

A lire aussi: Nicolas Sarkozy jugé pour corruption