Au moins soixante-et-onze maisons ont été détruites dans les feux de forêts qui font rage près de Perth, dans l'ouest de l'Australie, selon les autorités. L'incendie a ravagé de grandes étendues de terre dans la zone des Collines de Perth et les flammes avancent vers les zones plus densément peuplées de la quatrième ville du pays. Aucun décès ou blessure grave n'ont été signalés jusqu'à présent, mais six pompiers ont été légèrement touchés.

«Pour les personnes qui ont perdu leur maison, c'est tout simplement épouvantable. Nos pensées sont avec eux», a déclaré Darren Klemm, le chef des pompiers d'Australie-occidentale.

Lire aussi: Ravagée l’an dernier par des feux de forêt, l’Australie tarde pourtant à répondre à la crise climatique

Plusieurs alertes d'urgence ont été lancées alors que la situation devrait empirer avec de fortes rafales de vent prévues mercredi qui risquent d'attiser les flammes. Le mercure risque d'atteindre les 35 degrés mercredi. Les autorités espèrent une baisse des températures et des précipitations en fin de semaine.

Appel à ignorer le confinement 

Perth est entré dimanche dans une phase de confinement de cinq jours en raison de la découverte du premier cas de transmission locale du coronavirus en dix mois dans l'Etat d'Australie-occidentale. Ce sont environ deux millions de personnes de Perth et des régions voisines de Peel et du sud-ouest qui doivent demeurer chez elles.

La rentrée scolaire prévue lundi a été différée. Les habitants ne peuvent sortir de chez eux que si leur travail est «essentiel», pour faire des courses, faire du sport ou aller chez le médecin.

Lire encore: L’Australie, la démocratie la plus sévère face au covid

Alors que les flammes se rapprochaient des zones plus peuplées, Darren Klemm a enjoint les habitants menacés à ne plus tenir compte de l'ordre de confinement.

Plus de 3,5 millions d'hectares partis en fumée en 2020

Des centaines de personnes ont fui la région depuis lundi et beaucoup sont réfugiés dans des centres d'évacuation. Parmi elles, Peter Lavis, 68 ans, qui a évacué lundi après avoir vu les flammes embraser le paysage, «comme si une bombe avait explosé».

La fumée a obscurci le ciel au dessus de Perth, à environ 30 kilomètres à l'ouest des incendies, qui ont détruit près de 10 000 hectares. «C'était juste de la terre brûlée. Même là où j'étais, derrière le feu, ça brûlait encore, parce que les équipes ont dû réagir tellement vite», a déclaré le maire Kevin Bailey à la chaîne publique ABC.

L'an passé, plus de 3,5 millions d'hectares avaient brûlé dans l'ouest de l'Australie lors d'une saison des feux de forêts particulièrement dévastatrice. Mais l'Etat n'avait pas été aussi durement touché sur le plan matériel que ceux de Nouvelle-Galles du Sud et de Victoria (sud-ouest).

Pour poursuivre la lectureLe changement climatique va aggraver les phénomènes météorologiques en Australie, s'alarment les scientifiques

Les feux reviennent chaque été austral en Australie. Mais ils sont de plus en plus virulents en raison de divers phénomènes liés au réchauffement de la planète. L'augmentation de la température, la multiplication des canicules et la baisse des précipitations par endroit est ainsi une combinaison idéale pour le développement des feux.