Les autorités de l'état de Pernambouc, au nord-est du Brésil, ont renforcé les effectifs de police dans les communes les plus touchées par les inondations afin d'éviter les pillages des boutiques et supermarchés, a-t-on appris de source policière. Le soleil est revenu depuis vendredi sur la région, l'une des plus pauvres du Brésil et habituellement affectée par la sécheresse, mais les intempéries de la semaine dernière ont fait 64 morts et 150000 sans-abri: 27 morts dans le Pernambouc et 37 dans le petit Etat voisin d'Alagoas, selon le dernier bilan officiel. Dans des villes comme Palmares, à 120km de Recife, où 18000 des 70000 habitants sont sans abri, 140 policiers ont été mobilisés pour aider les troupes locales. A Palmares, où la rivière Una traversant la ville a crû de 6 mètres au-dessus de son niveau normal, l'hôpital, l'un des plus importants de la région, a été entièrement noyé sous l'eau en début de semaine.

Au Japon, une vingtaine de scouts ont été emportés dimanche par une rivière en crue près de Minakami, au nord-ouest de Tokyo. Des recherches par hélicoptère ont été lancées pour retrouver la trace des disparus, qui campaient dans la région. Une quinzaine de leurs camarades ont pu être secourus.

AFP