Après avoir rompu fin août le cessez-le-feu de janvier passé, le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) du Tutsi congolais Laurent Nkunda a intensifié ces derniers jours son offensive contre l'armée congolaise.

Mercredi, en dépit de l'intervention d'hélicoptères de la Mission de l'ONU en RDC (Monuc) pour le deuxième jour consécutif, la rébellion se rapprochait inexorablement de Goma, la capitale de la province, désertée par les troupes de Kinshasa. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est déclaré «alarmé» par les indications de tirs à l'arme lourde de part et d'autre de la frontière entre la RDC et le Rwanda. Dans la soirée, le CNDP a proclamé un «cessez-le-feu unilatéral» pour ne pas «paniquer la population».