Une violente réplique sismique a ébranlé Haïti mercredi et provoqué un mouvement de panique dans les rues. La population s’est écartée des bâtiments tombés en ruines sous l’effet du tremblement de terre dévastateur du 12 janvier.

Une secousse de magnitude 6,1 sur l’échelle de Richter a été enregistrée à 12h03 heure suisse, alors que le jour venait de se lever sur le petit pays des Caraïbes, selon l’institut américain de veille géologique. Son épicentre a été localisé 42 km à l’ouest-nord- ouest de la ville de Jacmel. On n’a pas signalé de dégâts ou de victimes dans l’immédiat.

La secousse qui a frappé Haïti mercredi à 6H03 locales (11H03 GMT) est la plus forte réplique depuis le séisme initial du 12 janvier, avec toutefois trente fois moins d’énergie, selon un sismologue à Paris.

Le séisme qui avait frappé Port-au-Prince le 12 janvier était de magnitude 7 à 7,1, selon les sismologues, a rappelé Yann Klinger, tectonicien de l’Institut de physique du globe. Une réplique de magnitude 6,1, «en termes d’énergie», c’est trente fois moins, donc «c’est vraiment moins», a-t-il souligné.

«C’est quand même un gros séisme, donc effectivement tous les bâtiments qui sont endommagés risquent de s’écrouler», a-t-il ajouté.

La nouvelle secousse est la plus forte réplique enregistrée depuis celle qui a dévasté Port-au-Prince. «Une semaine après le séisme, c’est raisonnable, c’est dans l’ordre du normal», selon Yann Klinger, qui pense qu’il y aura encore d’autres répliques.

Après deux fortes répliques de magnitude 5,9 et 5,7 dans les heures suivant le séisme la semaine dernière, Yann Klinger avait prévenu le 13 janvier que d’autres «grosses répliques» de magnitude 5,5 à 6 pourraient survenir dans les prochains jours.

«A priori, plus on va s’éloigner dans le temps du choc principal, plus la magnitude des répliques va aller en se réduisant», a-t-il expliqué mercredi.

Depuis le séisme du 12 janvier, il y a eu «deux zones de répliques qui sont séparées par la baie», avec un «paquet plus près de Port-au-prince» et l’autre plus à l’ouest, c’est-à-dire «plus près de la nouvelle réplique». L’épicentre de celle-ci a été localisé à 59 km à l’ouest de Port-au-Prince, selon l’Institut de géophysique américain (USGS). L’épicentre du séisme initial du 12 janvier se trouvait à environ 25 km à l’ouest de Port-au-Prince.