Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le 20 juillet, des bombardements israéliens à Khan Younès, au sud de la bande de Gaza. /AFP /SAID KHATIB
© SAID KHATIB

Proche-Orient

Nouveaux bombardements israéliens près de Gaza

L’armée israélienne a expliqué qu’en réplique à des tirs depuis l’enclave palestinienne vers des soldats israéliens, l’artillerie avait «visé sept postes militaires contrôlés par le Hamas, une organisation terroriste»

Trois Palestiniens ont été tués mercredi soir lors de bombardements israéliens à l'est de la ville de Gaza en réplique à des tirs depuis l'enclave palestinienne, ayant légèrement blessé un soldat israélien. Ces nouvelles violences interviennent cinq jours après l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu entre Israël et le mouvement islamiste Hamas qui contrôle la bande de Gaza.

L'armée israélienne a annoncé dans un communiqué qu'en réplique à des tirs depuis l'enclave palestinienne vers des soldats israéliens, l'artillerie avait «visé sept postes militaires contrôlés par le Hamas, une organisation terroriste». Ces tirs ont légèrement blessé un soldat israélien qui a été évacué vers un hôpital, selon les médias.

Lire aussi: Echange de tirs entre Israéliens et Palestiniens

Samedi, le Hamas avait annoncé un cessez-le-feu après une escalade de violences la veille qui a coûté la vie à quatre Palestiniens et à un soldat israélien. Il s'agissait du premier soldat israélien tué dans le secteur de la bande de Gaza depuis la guerre de 2014. Les quatre Palestiniens, dont trois membres de la branche militaire du Hamas, avaient été tués au cours de dizaines de raids aériens israéliens.

Après le cessez-le-feu, le nombre d'incidents et de cerfs-volants ou de ballons incendiaires lancés de la bande de Gaza vers le sud d'Israël a fortement diminué.

Un appel à la retenue

Ces dernières semaines, les autorités israéliennes ont fait état d'une vingtaine d'incendies par jour et de près 3000 hectares brûlés depuis le 30 mars par des engins incendiaires artisanaux lancés de la bande de Gaza.

Face à l'accalmie depuis ce week-end, Israël a rouvert mardi partiellement le terminal de Kerem Shalom, par où transitent les marchandises destinées à la bande de Gaza. Ce terminal avait été fermé le 9 juillet en réaction aux incendies provoqués dans le sud d'Israël par les cerfs-volants et ballons lancés depuis la bande de Gaza.

Vendredi soir, alors que les affrontements menaçaient de dégénérer en guerre, l'envoyé spécial de l'ONU pour le Moyen-Orient Nickolay Mladenov avait instamment appelé Israël et le Hamas à la retenue. «Chacun dans la bande de Gaza doit s'éloigner du précipice. Pas la semaine prochaine. Pas demain. IMMÉDIATEMENT», avait écrit Nickolay Mladenov sur Twitter.

Samedi, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, avait «demandé au Hamas et aux militants palestiniens d'arrêter de tirer des roquettes et de lancer des ballons incendiaires et de ne plus se livrer à des provocations le long de la ligne de séparation» entre Israël et la bande de Gaza. «Et Israël doit montrer de la retenue pour éviter d'enflammer la situation.»

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a