L'essentiel

Les autorités anglaises ont fait état ce samedi de sept décès récent liés à des caillots sanguins apparus après l'administration du vaccin d'AstraZeneca.

La France va, passé une tolérance pour Pâques, entrer dans un nouveau confinement.

Retrouvez notre suivi de la journée de vendredi.


■ Les Français sont bientôt cloués au sol

En France, la population s'apprête à renouer avec des restrictions de déplacement pour freiner la flambée de Covid-19. Mais elle profite pour certains de la tolérance accordée jusqu'à la fin du week-end de Pâques pour s'organiser.

Depuis 19h, les règles déjà imposées à 19 départements en vigilance renforcée sont étendues à toute la métropole pour quatre semaines: les commerces jugés non-essentiels vont baisser le rideau, les déplacements seront limités à 10 km, et pour la première fois depuis le confinement du printemps 2020, les crèches et établissements scolaires vont fermer pendant trois à quatre semaines.

En Ile-de-France, 6600 policiers et gendarmes sont mobilisés pour «veiller au respect des mesures sanitaires», a annoncé samedi la préfecture de police.

De nombreux départs étaient prévus pour ce week-end prolongé, mais samedi, le site d'information routière Sytadin ne signalait aucun bouchon en Ile-de-France.

Du côte des trains, le niveau de fréquentation était la moitié de celui d'un week-end de Pâques habituel, selon la SNCF. Gare Montparnasse à Paris, beaucoup voyageaient «léger», avec un petit sac, et quelques familles partaient avec leurs enfants, cartable sur le dos.

Sur la côte Atlantique, Arcachon et sa plage du Moulleau connaissaient une belle affluence samedi sous le soleil. Un afflux mêlant Bordelais venus en quasi-voisins, Aquitains de passage, mais aussi visiteurs de régions plus éloignées.

A Saint-Malo, le maire Gilles Lurton faisait le constat que «depuis le début des vacances de février, chaque fois qu'on parle de confinement, on constate que les week-end sont plus chargé». Il a eu des remontées de loueurs de meublés ayant reçu «des demandes de location pour quatre semaines».


■ Guy Parmelin a allumé une bougie

En ce week-end de Pâques, Guy Parmelin a allumé une bougie virtuelle sur Internet, à l'initiative des Eglises de Suisse. L'objectif est «d'inonder la carte de la Suisse d'une mer de lumières».

A 17h45 ce samedi, 1370 bougies brillaient déjà un peu partout dans le pays.

«Une année de pandémie déjà», écrit le président de la Confédération dans son message sur le site de la campagne. Il a allumé une bougie pour «remercier tous ceux qui s’engagent afin de surmonter cette crise». «C’est aussi une lueur qui doit guider nos efforts pour recouvrer notre liberté et notre avenir», a ajouté le Vaudois, invitant chacun à allumer une bougie virtuelle.

Les Eglises de Suisse invitent par cette action les fidèles à exprimer espoir, gratitude, solidarité et communion de pensée avec les disparus, en cette période de pandémie. Le site trilingue est disponible du samedi de Pâques au lundi de Pentecôte, le 24 mai.


■ Les Philippines prolongent le confinement de la capitale

Les Philippines vont prolonger le confinement de plus de 24 millions de personnes en raison du coronavirus tout en déployant des tentes et du personnel de santé dans les hôpitaux débordés de la capitale Manille, où les cas se multiplient.

Les habitants de Metro Manila – la région de la capitale – et de quatre provinces voisines, coeur économique du pays, devront rester chez eux pendant une semaine supplémentaire, à moins qu'ils ne soient des travailleurs essentiels, a déclaré ce samedi le porte-parole de la présidence, Harry Roque.

Cette annonce a été faite alors que le nombre de nouvelles infections en 24 heures a atteint le chiffre record de 12 576, portant le nombre de cas dans le pays à plus de 784 000, dont plus de 13 400 décès.

Des variants plus contagieux du virus et le non-respect des protocoles de santé sont accusés d'être à l'origine de la flambée de l'épidémie de ces dernières semaines.


■ 20% des personnes entrant sans test ont été amendées

Depuis l'introduction du dépistage obligatoire, environ 700 personnes sont entrées en Suisse en provenance d'un pays à risque sans avoir été testées au préalable. Dans 20 % des cas, une amende de 200 francs a été infligée.

Les personnes qui entrent en Suisse en voiture, en bus ou en train ne sont pas toujours contrôlées. L'Administration fédérale des douanes n'effectue que des contrôles aléatoires, indique la Schweiz am Wochenende.

L'AFD n'inflige généralement pas d'amendes si son personnel est déployé à un poste frontière et que les voyageurs fournissent des informations véridiques sur leurs intentions. Elle n'a pas l'intention de déployer plus de personnel, mais a adapté ses modalités de contrôle. La baisse générale du trafic lui permet de fixer d'autres priorités.

Depuis début février, les données de presque toutes les personnes entrant en Suisse par avion, bateau, bus ou train sont enregistrées systématiquement. La Confédération a créé un nouveau formulaire électronique à cet effet. Les frontaliers sont exemptés de l'obligation d'enregistrement.


■ Sept décès signalés au Royaume-Uni

Sept personnes ayant reçu le vaccin anti-Covid AstraZeneca sont décédées de caillots sanguins, sur un total de 30 cas identifiés jusqu'ici, indique ce samedi l'agence britannique du médicament (MHRA).

La MHRA a précisé avoir, au 24 mars, reçu les signalements de 22 cas de thromboses veineuses cérébrales et de huit autres cas de thromboses associées à un déficit de plaquettes, sur un total de 18,1 millions de doses administrées. «Notre examen approfondi sur ces signalement se poursuit», note la directrice de la MHRA, June Raine, dans un communiqué (à propos du produit d'AstraZeneca, lire plus bas).


■ Plus de 100 millions de vaccinés aux Etats-Unis

Plus de 100 millions de personnes aux Etats-Unis avaient reçu à la date de vendredi au moins une dose d'un vaccin contre le Covid-19, selon les Centres de prévention et de lutte contre les maladies, principale agence fédérale de santé publique du pays.

Dans le détail, plus de 101,8 millions de personnes ont reçu au moins une injection de vaccin, et 58 millions d'individus sont entièrement vaccinés, dont plus d'une personne sur deux chez les plus de 65 ans.

Les personnes vaccinées contre le Covid-19 peuvent recommencer à voyager en prenant des précautions, c'est-à-dire en portant un masque et en respectant la distanciation physique, ont annoncé vendredi les autorités sanitaires américaines.


■ Retour aux stades en Californie

Les fans de sports et supporteurs des différentes équipes californiennes de basket et de hockey sur glace pourront de nouveau assister à des matches dans les enceintes couvertes à compter du 15 avril, conformément aux nouvelles directives des autorités de l'État, annoncées vendredi soir.

La situation sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 s'améliorant, grâce à la vaccination massive et rapide en cours, le département de la santé publique de Californie a décidé d'autoriser les rassemblements, les événements ou réunions privés tels que les réceptions ou les conférences, ainsi que les événements sportifs et spectacles en salle.

Le nombre de spectateurs autorisés à pénétrer dans les salles variera selon la situation du Covid-19 dans chaque comté. La Californie applique un système de quatre niveaux de couleur à chaque comté, en fonction du nombre de cas recensés.


■ La potion d'AstraZeneca intrigue à nouveau

Trois nouveaux cas de caillots de sang associés au vaccin contre le Covid-19 d'AstraZeneca, avec deux décès supplémentaires, sont survenus en France entre le 19 et le 25 mars.

Depuis le début de la vaccination, ce sont «douze cas, dont quatre décès au total» de ces thromboses rares qui sont survenus en France, a indiqué vendredi soir l'Agence française du médicament.

Or, une phrase de cette autorité relance le doute concernant le produit suédo-anglais. L'ANSM estime qu'il s'agit de «thromboses des grosses veines atypiques par leur localisation (cérébrale en majorité, mais également digestive), pouvant être associés à une thrombopénie (déficit en plaquettes sanguines, NDLR) ou à des troubles de coagulation».

Il y a deux semaines, l'institut médical Paul-Ehrlich, qui conseille le gouvernement allemand, avait été le premier à pointer «une accumulation frappante d'une forme spécifique de thrombose veineuse cérébrale très rare, en lien avec un déficit de plaquettes sanguines». Selon les spécialistes, ce tableau très spécifique fait penser à un phénomène appelé coagulation intravasculaire disséminée.

Dans une dépêche ce samedi matin, l'AFP rappelle les propos d'Odile Launay, membre du comité sur les vaccins Covid créé par le gouvernement français; elle estimait qu'il s'agit de «syndromes assez exceptionnels, qui vont se voir dans le cadre de sepsis graves» (des infections sévères) et peuvent se traduire «à la fois par des thromboses et des hémorragies».

La semaine prochaine, l'Agence européenne du médicament reprendra la question.