Une nouvelle panne d'électricité, la plus importante depuis une semaine, s'est déclarée à 23h20 locales (05h20 suisses mercredi) à Caracas. Elle touchait une grande partie de la capitale ainsi que des zones importantes d'au moins 18 des 23 Etats du pays, dont Vargas, Miranda, Aragua, Carabobo, Cojedes (centre), Lara, Zulia (ouest) et l'île de Margarita, selon les mêmes sources.

A ce sujet, lire:  Une panne électrique enfièvre le duel vénézuélien

Ni le gouvernement, ni la compagnie nationale d'électricité Corpoelec n'ont apporté d'explication à cette panne générale, alors que l'opposant Juan Guaido a appelé pour mercredi à des manifestations pour protester contre les défaillances des services publics.

Dans le noir pendant cinq jours 

Depuis le 7 mars et une méga-panne qui avait laissé presque tout le pays dans l'obscurité pendant cinq jours, les coupures d'électricité ont été sporadiques au Venezuela. Elles ont affecté notamment les services de distribution d'eau, les transports et les réseaux de téléphone et internet.

Le gouvernement du président Nicolas Maduro attribue ces pannes à des «attaques électromagnétiques, cybernétiques et physiques» contre la centrale hydrolélectrique de Guri, qui produit 80% de l'énergie du pays. Il accuse les Etats-Unis d'être derrière ces attaques dans le but de déstabiliser le régime.

Lire aussi: Venezuela, plongée au cœur des ténèbres

Habituellement, les pannes d'électricité sont néanmoins courantes dans le pays. Elles sont généralement attribués par l'opposition et des experts au délabrement général des installations techniques.

Juan Guaido, reconnu par une cinquantaine de pays comme président par intérim, a appelé le pays à manifester mercredi à l'occasion d'une «Opération Liberté» contre le régime du président Maduro.