L’essentiel 

Plusieurs manifestations contre les restrictions anti-Covid ont réuni des milliers de personnes dans plusieurs villes d’Allemagne.

La vaccination anti-Covid était samedi au centre des préoccupations dans l’Union européenne, avec l’annonce d’une nouvelle baisse des livraisons du laboratoire AstraZeneca.

Retrouvez notre suivi de la journée de samedi


■ Les Pays-Bas suspendent à leur tour l'utilisation du vaccin AstraZeneca

Les Pays-Bas ont suspendu, dimanche, par précaution l'utilisation du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 jusqu'au 28 mars inclus, après que des «effets secondaires possibles» ont été rapportés au Danemark et en Norvège, sans lien avéré à ce stade.

«Sur la base de nouvelles informations, l'Autorité néerlandaise des médicaments a conseillé, par mesure de précaution et dans l'attente d'une enquête plus approfondie, de suspendre l'administration du vaccin AstraZeneca» contre le Covid-19, a annoncé le ministère néerlandais de la Santé dans un communiqué.

«La question cruciale est de savoir s'il s'agit de plaintes après vaccination ou en raison de la vaccination. Il ne devrait y avoir aucun doute sur les vaccins», a déclaré le ministre de la Santé Hugo de Jonge, cité dans le communiqué. «Nous devons toujours faire preuve de prudence, c'est pourquoi il est sage d'appuyer maintenant sur le bouton pause par précaution.»

■ Des volontaires se confinent 40 jours dans une grotte

Un an après le premier confinement en France, 15 femmes et hommes de 27 à 50 ans vont vivre à partir de dimanche et pendant 40 jours dans une grotte en Ariège, dans le Sud-Ouest, sans notion du temps. Cette expérience est à visée scientifique.

L’objectif? Etudier les capacités d’adaptation de l’être humain à la perte de repères spatio-temporels, une question soulevée notamment avec la crise sanitaire, explique Christian Clot, le chef de mission.

«Dans un contexte extrême, avec un nouveau mode de vie, nous ne savions visiblement pas bien, en tant que groupe, comment répondre aux impacts provoqués par ces changements», fait le constat, en septembre 2020, cet explorateur et fondateur du Human Adaptation Institute. C’est ainsi que va naître le projet Deep Time, qui débute dimanche à 20h00.

Sans montre, téléphone ni lumière naturelle, ces sept hommes, sept femmes et M. Clot lui-même, devront aussi s’habituer aux 12 degrés et 95% d’humidité de la grotte de Lombrives, générer leur électricité par un système de pédalo, et puiser l’eau dont ils ont besoin à 45 mètres de profondeur.

Ils seront munis de capteurs permettant à une dizaine de scientifiques de les suivre depuis la surface. «Cette expérience est une première mondiale», estime le professeur Etienne Koechlin, directeur du laboratoire de neurosciences cognitives et computationnelles à l’Ecole normale supérieure (ENS).


■ Certificat sanitaire européen: objectif d’une mise en œuvre pour la saison estivale

Les autorités européennes visent une entrée en service d’un certificat sanitaire, le «passeport vert», pour faciliter les voyages au sein de l’UE avant les vacances d’été, a annoncé dimanche le commissaire au Marché intérieur Thierry Breton.

Lire aussi: Le passeport vaccinal, cette solution qui divise les européens

Ce projet de certificat, qui va être présenté mercredi, contiendra des informations «qui vont indiquer qu’une personne a été vaccinée contre le Covid-19, ou qu’elle a guéri, ou qu’elle a reçu un résultat négatif au test», a précisé Thierry Breton lors du «Grand Rendez-vous» Europe 1-CNEWS-Les Echos.

«Il sera soit sous forme électronique, soit papier», pour respecter ceux qui n’ont «pas envie de mettre ça sur leur smartphone, et c’est leur droit», a affirmé le commissaire.

Doté d’un code QR, gratuit, il sera dans la langue de chaque pays et traduit en anglais, et il «sera valable dans tous les pays de l’Union européenne», a-t-il détaillé. «On travaille pour que ce soit fait avant juin», a précisé Thierry Breton, estimant qu’il était «primordial qu’on fasse tout pour préserver la saison touristique».


■ L’Irlande suspend à son tour le vaccin AstraZeneca

L’Irlande a suspendu dimanche par précaution l’utilisation du vaccin AstraZeneca contre le coronavirus, après que des cas de caillots sanguins ont été rapportés en Norvège, sans lien avéré à ce stade.

«L’administration du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 est temporairement différée à partir de ce matin dimanche 14 mars», a déclaré à l’AFP un porte-parole du ministre de la Santé.

Cette décision est intervenue après la recommandation de la commission chargée du programme de vaccination en Irlande de mettre en œuvre cette mesure, déjà en vigueur dans plusieurs pays, au nom du «principe de précaution», selon un communiqué du médecin-chef Ronan Glynn. Selon les derniers chiffres officiels communiqués mercredi, 109 000 doses du vaccin AstraZeneca ont été administrées en Irlande, sur le total de 570 000 doses tous vaccins confondus.


■ Nathalie Fontanet a été testée positive au Covid une deuxième fois

La conseillère d’Etat genevoise Nathalie Fontanet a été testée positive au Covid-19 une deuxième fois, un an après la première, a-t-elle annoncé samedi sur Facebook. Fiévreuse et en isolement, la ministre des Finances continuera à assumer son mandat depuis chez elle.

Comme relevé par La Tribune de Genève, Nathalie Fontanet (PLR) avait déjà contracté le virus une première fois en mars 2020, il y a presque un an jour pour jour. Elle avait souligné à l’époque qu’elle allait bien.

Fiévreuse depuis vendredi selon son «post» sur Facebook, elle a subi un test samedi. «Je continuerai bien entendu à assumer mon mandat en suivant les dossiers et en participant aux séances depuis la maison», écrit-elle.

Nathalie Fontanet n’est pas la seule membre du gouvernement genevois à avoir été testée positive par le passé. Pierre Maudet (sans parti) et Antonio Hodgers (Les Verts) ont également contracté le Covid-19 en 2020.


■ Covid-19: une centaine d’évacuations sanitaires depuis l’Ile-de-France

Le gouvernement prévoit de procéder à une centaine d’évacuations sanitaires depuis l’Ile-de-France la semaine prochaine, ont annoncé dimanche le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal et une source gouvernementale.

Rappelant que «la situation est tendue, préoccupante en région Île-de-France» sur le front du Covid-19, le porte-parole a souligné que «chaque lit compte» et que «personne ne doit rester à la porte de l’hôpital».

«D’ici à la fin de la semaine prochaine, probablement une centaine de patients auront été évacués de la région Île-de-France vers d’autres régions», a indiqué, en saluant «une mobilisation exceptionnelle», le secrétaire d’Etat qui assistait sur le tarmac de l’aéroport d’Orly aux évacuations par avion médicalisé de deux patients de 33 et 70 ans de l’hôpital de Meaux, en partance pour le CHU de Bordeaux.


■ L’Italie, confinée lundi, espère sur une amélioration à la fin du printemps

L’Italie, aux trois quarts confinée à partir de lundi pour enrayer la progression du coronavirus, table sur une amélioration «dans la seconde moitié du printemps», a indiqué dimanche son ministre de la santé Roberto Speranza.

«La mise en place de mesures plus rigoureuses et l’augmentation progressive du nombre de personnes vaccinées nous portent à penser que nous aurons des chiffres en amélioration déjà dans la seconde moitié du printemps», a déclaré le ministre dans un entretien publié dimanche dans le quotidien La Repubblica.

«Le fait nouveau sont les variants, l’anglais en particulier qui est désormais prévalent dans notre pays. Dans la dernière étude de l’Institut supérieur de la santé, il représentait 54% des cas, mais nous nous attendons maintenant à un chiffre bien plus élevé», a-t-il précisé.

«Chaque dose de vaccin injectée est un pas en direction de la sortie de crise», a encore commenté le ministre italien qui a exprimé toute sa confiance dans les autorités européenne et italienne homologuant les vaccins, qui conseillent de continuer à utiliser le vaccin AstraZeneca.

Les trois quarts du pays ont été classés à partir de lundi en «zone rouge» jusqu’au 6 avril englobant les fêtes de Pâques.

Durant le weekend -derniers jours de liberté pour 48 millions d’Italiens de onze régions- les forces de l’ordre ont parfois dû intervenir pour mettre fin à des rassemblements trop importants à Rome ou Milan, ou encore sur le littoral, tandis que les salons de coiffure ont été pris d’assaut.


■ Nouvelle baisse des livraisons du vaccin AstraZeneca en Europe

La vaccination anti-Covid était samedi au centre des préoccupations dans l’Union européenne, avec l’annonce d’une nouvelle baisse des livraisons du laboratoire AstraZeneca et l’appel à des discussions «le plus vite possible» lancé par cinq pays membres inquiets de disparités dans la distribution des doses.

Lire aussi: Adienne Pharma pourrait lancer la production du vaccin russe au 3e trimestre

L’image d’AstraZeneca est déjà écornée par les suspensions de son vaccin décidées cette semaine par le Danemark, l’Islande, la Norvège et la Bulgarie après des cas graves de caillots sanguins, tandis que la Thaïlande a retardé sa campagne de vaccination.

La Norvège s’est en outre inquiétée samedi de cas d’hémorragies cutanées chez des personnes relativement jeunes ayant reçu une dose du vaccin AstraZeneca, même si aucun lien n’est encore établi avec le vaccin.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a affirmé vendredi qu’il n’y avait «pas de raison de ne pas utiliser» ce vaccin. «AstraZeneca est au regret d’annoncer une baisse des livraisons de vaccins contre le Covid-19 à l’Union européenne», a déclaré le groupe suédo-britannique dont le vaccin a été autorisé fin janvier dans l’UE.

Invoquant des «restrictions d’exportation» pour les vaccins fabriqués hors UE, il annonce ne pouvoir livrer que 100 millions de doses durant les six mois achevés en juin, dont 70 millions seulement sur les 180 millions initialement prévus au deuxième trimestre.


■ Il y a une année, le Conseil fédéral décrétait l’état d’urgence

Ecoles, commerces non essentiels et restaurants fermés, manifestations interdites, contrôles aux frontières, télétravail, recommandation de rester à la maison: il y a une année, le Conseil fédéral décrétait l’état d’urgence et le semi-confinement commençait.

Lire aussi:

Le 11 mars 2020, l’OMS décrétait l’état de «pandémie». Le 13, le Conseil fédéral prenait une décision historique en décrétant la fermeture des écoles et une sévère limitation des restaurants et des manifestations. Nous consacrons une série d’articles à cette année unique.

Le vendredi 13 mars 2020, la Suisse comptait 1125 cas de coronavirus et onze décès, jour de la décision de fermer les écoles à partir du lundi suivant. Le pays avait enregistré son premier cas le 25 février et son premier décès le 5 mars. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait déclaré la pandémie de coronavirus le 11 mars.

Le lundi 16 mars, le gouvernement plaçait le pays en état de «situation extraordinaire» au sens de la loi sur les épidémies, alors que le bilan avait grimpé à plus de 2300 personnes infectées et une vingtaine de décès en un week-end. Il prenait les commandes, sans passer par le Parlement.

«Une réaction forte s’impose dans tout le pays», déclarait alors Simonetta Sommaruga, présidente de la Confédération à ce moment, en conférence de presse. C’est le seul moyen de parvenir à surmonter cette crise et à ne pas engorger les hôpitaux, expliquait-elle. Jusqu’à 110’000 personnes étaient connectées sur la chaîne Youtube du Conseil fédéral ce jour-là.


■ Record de passagers dans les aéroports américains depuis un an

Les aéroports des Etats-Unis ont enregistré vendredi leur plus forte fréquentation depuis un an, quand l’épidémie de Covid-19 mettait un coup d’arrêt brutal au transport aérien dans le pays. Un peu plus de 1,35 million de passagers y ont été enregistrés vendredi.

Cela représente le nombre le plus élevé depuis le 15 mars 2020, quand 1,5 million de personnes avaient voyagé, selon les données publiées par l’agence de sécurité dans les transports (TSA). Pour autant, cela représente toujours près de la moitié seulement du volume habituel pour cette période.

Le précédent plus haut depuis le début de la crise avait été enregistré le 3 janvier, avec près de 1,33 million de passagers.

Le nombre de personnes qui avaient pris un avion au départ ou à l’arrivée des Etats-Unis est passé sous la barre symbolique du million le 17 mars 2020. Il l’avait franchie de nouveau le 18 octobre seulement, soit sept mois plus tard. Le trafic a plongé, avec un record de 87’534 passagers le 14 avril.

Beaucoup d’Américains, désormais vaccinés, se remettent à voyager en avion. Aux Etats-Unis, 68,9 millions de personnes ont reçu au moins une dose et 36,9 millions étaient entièrement vaccinées, soit 11,1% de la population du pays, selon les données publiées samedi par les centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).


■ Manifestation à Montréal contre les restrictions anti-Covid

Plusieurs milliers de manifestants ont défilé samedi après-midi dans les rues de Montréal pour dénoncer les restrictions anti-Covid-19 au Québec, a-t-on appris de source policière. La province est l’une des plus touchées du pays par le virus.

Cette «marche des insoumis» visait à protester contre les mesures sanitaires drastiques mises en place par le gouvernement du Québec pour limiter la propagation du coronavirus. La province impose notamment depuis le début janvier un couvre-feu nocturne, mesure inédite au Canada à l’échelle d’une province depuis l’épidémie de grippe espagnole il y a un siècle.

Les manifestants ont défilé dans les rues de la ville sans incident majeur. Certains d’entre eux refusant de porter un masque ont été verbalisés. Plusieurs personnes ont également été interpellées pour «voies de fait», a indiqué un porte-parole de la police.

«Il y avait surtout des familles avec des enfants dans la foule, mais aussi quelques groupuscules qui voulaient se confronter avec la police», a ajouté le porte-parole.

Le Québec enregistre environ le tiers des quelque 900’000 cas de coronavirus recensés à ce jour dans tout le Canada et près de la moitié des 22’000 morts.