Le chef militaire des talibans afghans, le mollah Abdul Ghani Baradar, a été capturé lors d’une opération secrète conjointe des services de renseignements américains et pakistanais à Karachi, au Pakistan, affirme lundi soir l’édition électronique du New York Times (NYT).

Abdul Ghani Baradar a été arrêté il y a plusieurs jours et est actuellement interrogé au Pakistan, rapporte le NYT, citant des responsables américains. Les interrogatoires sont menés par les services pakistanais, mais des Américains y participent, selon le quotidien.

Le mollah Baradar est décrit par les sources du journal comme la personnalité la plus importante arrêtée depuis le début de la guerre en Afghanistan, fin 2002, et comme le n°2 des talibans afghans, derrière leur fondateur le mollah Omar, proche d’Oussama ben Laden.

Des responsables américains non identifiés ont indiqué au NYT espérer que cette capture conduise à d’autres hauts responsables talibans, notamment le mollah Omar.

Les détails de l’arrestation restaient peu clairs, mais elle a été menée par l’agence de renseignements pakistanaise, l’ISI (Inter-Services Intelligence), et des agents de la CIA, la centrale de renseignement américaine, selon le journal, qui note que cette opération conjointe semble indiquer un nouveau niveau de coopération de la part des responsables pakistanais dans la lutte anti-talibans.

Le journal dit avoir appris l’arrestation d’Abdul Ghani Baradar jeudi, mais avoir reporté son annonce à la demande de la Maison-Blanche afin de ne pas compromettre une récolte fructueuse de renseignements. Il a finalement publié son article après que des responsables américains eurent admis que l’arrestation était désormais largement connue dans la région.