Diplomatie

Obama ne doit pas voir le dalaï-lama, insiste Pékin

Selon l’agence Chine Nouvelle, Pékin a demandé l’annulation de la rencontre entre le président américain et le leader tibétain en exil, prévue le 18 février. La Chine a transmis une représentation solennelle auprès de Washington

«La Chine s’oppose fermement à ce que le Dalaï-lama rende visite aux Etats-Unis et aux dirigeants américains», a déclaré le porte-parole cité par l’agence Chine Nouvelle, reprenant mot pour mot une déclaration faite quelques heures plus tôt.

«Nous pressons la partie américaine de comprendre pleinement le caractère hautement sensible des problèmes liés au Tibet et d’honorer son engagement à reconnaître le Tibet comme partie intégrante de la Chine et de s’opposer à l’indépendance du Tibet», a ajouté Ma Zhaozu.

Jeudi, le porte-parole du président des Etats-Unis, Robert Gibbs, a lui annoncé que «le 18 février, le président rencontrera sa sainteté le dalaï-Lama. La rencontre aura lieu dans la salle des Cartes, ici à la Maison Blanche». La présidence américaine avait déjà confirmé la semaine dernière que le dalaï lama serait reçu à la Maison Blanche en février, mais sans donner de date précise.

Pékin, qui accuse le dalaï lama de vouloir l’indépendance du Tibet, avait alors protesté, indiquant par la voix de son porte-parole du ministère des Affaires étrangères que «la Chine s’oppose fermement à la visite du dalaï lama aux Etats-Unis et à ce que des dirigeants américains reçoivent le dalaï lama».

Publicité