Originaire de la province de Paktia, comme son héros le défunt commandant Saif ur Rahman Mansoor, Mohammad Haqmal, 28 ans, représente bien la nouvelle génération de talibans qui dit vouloir dissiper les malentendus avec l’Occident. «Je suis un Afghan avant d’être un talib. Pas un terroriste, comme semblent le penser certains Occidentaux!» s’exclame le jeune homme, établi à Kaboul depuis douze ans.