L'Ocean Viking de l'ONG SOS Méditerranée doit accoster vendredi dans un port militaire en France «à titre exceptionnel», a annoncé jeudi le gouvernement français, en pleine poussée de fièvre avec l'Italie qui a refusé de l'accueillir. Parmi les pays européens qui se sont engagés à accueillir les migrants, l'Allemagne doit accueillir «plus de 80 personnes», a précisé le ministre français lors d'une interview télévisée. La Croatie, la Roumanie, la Bulgarie, la Lituanie, Malte, le Portugal, le Luxembourg et l'Irlande accueilleront eux aussi des migrants au nom de la «solidarité européenne», a précisé M. Darmanin.

Lire aussi: L’Ocean Viking sera accueilli «à titre exceptionnel» à Toulon

Le refus italien

Les réfugiés accueillis sont ceux qui sont «éligibles à l'asile», a ajouté le ministre en répétant que «ceux qui ne pourront pas avoir l'asile repartiront directement dans leurs pays d'origine». Des «contacts sont pris avec les pays concernés pour procéder aux procédures» permettant «l'expulsion de ceux qui ne remplissent pas les conditions de l'asile», a précisé à l'AFP l'entourage du ministre. Les passagers de l'Ocean Viking sont Bangladais, Erythréens, Syriens, Égyptiens, Pakistanais, Maliens, Soudanais et Guinéens, a énuméré la même source.

Dénonçant à nouveau l'attitude «inhumaine» de l'Italie, qui a refusé de laisser accoster l'Ocean Viking, Gérald Darmanin a affirmé qu'en guise de rétorsion, «déjà 500 policiers Français sont à la frontière italienne pour pouvoir mieux contrôler notre frontière».

Lire également: L’Italie de Giorgia Meloni autorise le débarquement des migrants mineurs ou malades

Depuis le début de l'année, 1765 migrants ont disparu en Méditerranée, dont 1287 en Méditerranée centrale, la route migratoire la plus dangereuse au monde, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

A ce propos, lire finalement: Migration: les routes de tous les dangers