Hubertus Heil ne manque pas d’ambition. Dans la presse locale, le ministre allemand du Travail dit vouloir que son pays possède «la plus moderne des lois sur l’immigration d’Europe» . Le but est d’attirer le maximum de main-d’œuvre qualifiée possible alors que les prévisions s’assombrissent. Si 2 millions de postes sont actuellement vacants dans la plus grande économie d’Europe, tous secteurs confondus, plus de 7 millions de postes pourraient ne pas être pourvus d’ici à 2035 en raison du vieillissement de la population et du départ à la retraite dès 2025 de la génération des baby-boomers.