L’Opération Khanjar (coup d’épée) comprend près de 4000 Américains ainsi que 650 policiers et militaires afghans, a indiqué dans une déclaration la brigade expéditionnaire des Marines (MEB) en Afghanistan. Elle se déroule dans la province du Helmland, dans le sud et fait intervenir une cinquantaine d’avions, et consiste à faire intervenir les troupes contre les bastions des talibans dans le sud. C’est, selon les officiers sur le terrain, la plus grande opération aéroportée lancée par les Marines depuis la guerre du Vietnam.

«L’opération Khanjar diffère de celles lancées précédemment par l’ampleur des forces et sa rapidité», a déclaré le général Larry Nicholson, commandant la MEB dans un communiqué des Marines.C’est la première opération d’envergure lancée par les Marines depuis leur déploiement ces derniers mois en Afghanistan.

Les Marines doivent pénétrer dans la vallée de la rivière Helmand, profondément dans des zones tenues par le talibans et où les forces internationales n’ont pas réussi à s’implanter.

Des responsables militaires américains ont indiqué que l’opération Khanjar est censée convaincre les Afghans de la région que les forces de sécurité afghanes - soutenues par les forces internationales - offrent un meilleur avenir à long terme que les islamistes.

«C’est un plan important, un plan qui présente des risques», a déclaré à ses hommes le général Nicholson lors d’un point de presse à Camp Leatherneck (Afghanistan) l’intervention.

Préparer les élections du 20 août

L’offensive doit durer 36 heures dans sa première étape très offensive et apporter la sécurité dans la vallée de l’Helmand avant les élections du 20 août, a déclaré le général dans un point de presse donné la semaine dernière.

Les principaux objectifs de l’offensive comprennent les districts de Garmsir et de Nawa, situés près de la frontière méridionale avec le Pakistan où les insurgés trouvent refuge. Helmand est la première province productrice d’opium du pays, qui fournit 90% de la production mondiale de cette drogue. Son trafic et celui de ses dérivés comme l’héroïne sont considérés comme une des ressources des réseaux rebelles. Des officiers ont déclaré qu’ils s’attendaient à trouver entre 300 à 500 talibans dans le district de Nawa.

L’offensive permettra également de dégager les routes d’engins explosifs de fabrication artisanale, les armes favorites des militants islamistes. Des drones seront utilisés pour suivre le déroulement de l’opération.

Cette importante opération dans l’Helmand survient au lendemain du retrait des forces des soldats américains des villes en Irak.