En Saxe, l’aube aura été témoin d’une opération hautement symbolique. Presque deux ans après le début de la pandémie, alors que les menaces se multiplient envers des hommes politiques, des journalistes et des scientifiques, 140 policiers ont perquisitionné en Saxe, à Dresde et à Heidenau, dans six habitations, saisi des armes – dont des arbalètes – et interpellé six personnes, cinq hommes et une femme. Apparemment membres d’un groupe de chat du service de messagerie instantanée Telegram, ils y auraient professé des menaces de mort à l’encontre du ministre-président, Michael Kretschmer, et d’autres personnalités politiques locales.