Le 23 mai dernier, un jeune soldat russe était condamné à la prison à perpétuité par la justice ukrainienne pour avoir tué un civil dans le nord-est du pays. Une première. Dans l’autre camp, la Cour suprême de la république séparatiste de Donetsk a livré jeudi un verdict qui résonne encore comme un coup de tonnerre. Deux ressortissants britanniques et un Marocain subiront la peine capitale. Depuis, la télévision russe débat de la meilleure manière de les exécuter. «Les militaires sont fusillés, les pirates sont pendus», assénait un invité sur une chaîne publique, en référence aux pratiques sous l’Empire britannique.