afrique du sud

Oscar Pistorius de nouveau au tribunal mardi matin

Le champion handisport sud-africain Oscar Pistorius, accusé du meurtre de sa petite amie, est arrivé mardi matin comme prévu au tribunal de Pretoria où doit se tenir une audience de procédure

Selon les avocats de l’athlète, l’audience devrait durer quelques minutes. Le parquet a demandé un délai supplémentaire pour affiner son enquête, et la défense en a accepté le principe. Le juge pourrait donc prononcer un renvoi.

Le multiple champion olympique handisport, qui avait fait sensation en devenant le premier double amputé à participer aux JO des valides à Londres 2012, n’a jamais nié avoir abattu le mannequin Reeva Steenkamp de plusieurs coups de feu, dans la nuit du 13 au 14 février. Mais il affirme depuis le premier jour qu’il s’agit d’une horrible méprise. Qu’il a cru entendre des cambrioleurs dans sa villa en pleine nuit et qu’il a fait feu à travers la porte des toilettes fermée, dans l’affolement. Il assure qu’il ne savait pas que Reeva Steenkamp s’était levée pour aller aux toilettes. L’accusation, au cours des audiences préliminaires de février, a au contraire tenté de démontrer que Pistorius savait parfaitement qui était sa victime. Et que les coups de feu ont fait suite à une dispute du couple dans la soirée.

Macho, caractériel et obsédé par les armes à feu

Pistorius est défendu par quelques-uns des plus grands noms du barreau sud-africain, dont les vieux briscards des prétoires Kenny Oldwage et Barry Roux. «Nous sommes prêts pour cette audience, je n’ai aucun doute sur le fait qu’elle sera brève, juste un ajournement», a déclaré Me Oldwage. Vendredi, une télévision a diffusé des images de la scène du crime: on y voit les toilettes ensanglantées et la porte, criblée des impacts des balles meurtrières. La famille s’est dite «choquée» par la diffusion de «ces images explicites qui ont fait l’objet d’une fuite dans le domaine public».

Le meurtre de Reeva Steenkamp en février avait passionné le monde entier. Pendant des jours, Pistorius avait été malgré lui le héros des chaînes d’informations continues. Après avoir été l’un des héros des JO de Londres 2012. Sur les rives de la Tamise, il était devenu le premier athlète masculin à s’aligner avec les valides, alors qu’il est handicapé de naissance et court avec des lames en carbone en forme de pattes de félin, qui lui ont valu son surnom de «Blade Runner».

Le drame a stoppé net sa carrière. Pistorius a renoncé à toute compétition cette année, ses sponsors l’ont lâché, Nike ou Clarins, et l’affaire a aussi révélé des facettes de sa personnalité cachées au public qui l’admirait pour sa ténacité et la touche glamour qu’il a apportée au handisport. On a ainsi découvert qu’Oscar Pistorius était macho, caractériel et obsédé par les armes à feu. Grâce à son équipe d’avocats, le multiple champion paralympique est cependant parvenu à garder la main jusqu’à présent.

Publicité