Depuis qu’est retombée la poussière du cortège de voitures emmenant les présidents américain et russe à l’aéroport à l’issue du sommet de Genève, un thème s’est imposé lors des pourparlers de la Villa La Grange: la cybersécurité. Au cours de sa conférence de presse, Vladimir Poutine a cherché à dévier le tir des Américains, qui accusent Moscou de mener une guerre cybernétique contre les Etats-Unis: «La plupart des cyberattaques dans le monde sont menées à partir des Etats-Unis. Le Canada est en deuxième position et deux pays d’Amérique latine suivent. Puis vient le Royaume-Uni. La Russie n’est pas sur la liste des pays d’où viennent la plupart des cyberattaques.»