Al-Qaida

Pakistan: les attaques de camions s’intensifient

En représailles aux tirs de drones américains, près de 150 véhicules de ravitaillement des forces alliées en Afghanistan ont été incendiés cette semaine

Les tirs des drones américains et les représailles des talibans, qui attaquent les camions de ravitaillement de la force de l’OTAN en Afghanistan, se succèdent chaque jour au Pakistan où Al-Qaida prépare, selon Washington et l’UE, des attentats en Europe.

Au moins 120 camions d’équipements ou carburant destinés aux forces internationales en Afghanistan – essentiellement américaines – ont été incendiés en une semaine dans cinq attaques audacieuses.

Les talibans pakistanais, qui ont fait allégeance à Al-Qaida et sont alliés à leurs pairs afghans, ont revendiqué toutes ces attaques, «en représailles» aux tirs, quasi-quotidiens depuis un mois, des drones de la CIA ciblant, dans les zones tribales du nord-ouest frontalières avec l’Afghanistan, les cadres et combattants du réseau d’Oussama ben Laden.

Mercredi, deux commandos lourdement armés ont incendié au total 72 de ces camions appartenant à des compagnies pakistanaises, à Quetta et Nowshera. Et mercredi soir, des drones américains ont lâché deux nouvelles salves de missiles sur le district tribal du Waziristan du Nord, tuant au moins huit insurgés.

Ce district, où la frontière entre Pakistan et Afghanistan serpente dans un relief très montagneux, est considéré comme le cœur d’une nébuleuse alliant talibans pakistanais, certains Afghans et Al-Qaida, et est pointé du doigt par Washington et l’UE comme le lieu où sont planifiés des attentats et des attaques commandos en Europe, notamment en Grande-Bretagne, France et Allemagne.

C’est également là que se concentrent les camps d’entraînement des talibans pakistanais, avec un «savoir-faire» dont bénéficient les combattants et futurs kamikazes étrangers d’Al-Qaida: le Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP), qui revendique les attaques contre les camions de l’Otan, est aussi le principal responsable d’une vague de quelque 400 attentats-suicide pour la plupart – qui ont coûté la vie à plus de 3700 personnes dans tout le pays en trois ans.

Les services de renseignements occidentaux, mais aussi certains responsables pakistanais, estiment que quelques dizaines d’insurgés détenant des passeports européens, américains, canadiens ou australiens sont actuellement présents dans les zones tribales pakistanaises.

Lundi, cinq Allemands d’origine turque ont été tués par un drone parmi huit insurgés au Waziristan du Nord, selon des responsables pakistanais.

«Nous allons intensifier nos attaques contre les camions de ravitaillement de l’OTAN à mesure que celles des drones se multiplient», a promis mercredi Azam Tariq, porte-parole du TTP. Depuis un peu plus d’un mois, 26 attaques de drones ont tué quelque 150 personnes dans les zones tribales.

La menace terroriste qui pèse sur l’Europe est «réelle», a estimé mercredi le coordinateur de la lutte contre le terrorisme de l’Union européenne, Gilles de Kerchove, ajoutant: «Et ce d’autant plus que la pression s’accentue sur le cœur d’Al-Qaida entre l’Afghanistan et le Pakistan par le fait des drones».

Ces événements surviennent dans un certain climat de défiance entre Washington et Islamabad. Un rapport récent de la Maison Blanche transmis au Congrès affirme que les forces pakistanaises évitent «les affrontements directs» avec les talibans afghans et les militants d’Al-Qaida, notamment au Waziristan du Nord.

Publicité