Conseil des droits de l'homme

Le Pakistan brandit le risque de «génocide» au Cachemire indien

A Genève, devant le Conseil des droits de l’homme, le ministre pakistanais des Affaires étrangères a demandé mardi l’ouverture d’une enquête sur les actions de l’Inde dans le Cachemire indien, qu’il a qualifiées de «barbares»

Le ministre pakistanais des Affaires étrangères, Makhdoom Shah Mehmood Qureshi, n’a pas mâché ses mots mardi devant le Conseil des droits de l’homme (CDH) pour condamner la révocation de l’autonomie constitutionnelle de l’Etat indien du Jammu-et-Cachemire décrétée par Delhi le 5 août dernier.

Lire aussi: Jean-Luc Racine: «La révocation du statut du Cachemire va peser lourd»