Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Pour le pape, «Noël est le temps pour transformer la force de la peur en force de la charité».
© Andreas Solaro / AFP

Noël

Le pape plaide l'hospitalité pour les migrants

En évoquant le sort de Marie et Joseph dans son homélie de la veillée de Noël, le pape François dénonce le drame des réfugiés

Pour le pape, ils sont souvent «expulsés de leurs terres» par des dirigeants prêts à «verser du sang innocent». Le Saint-père a dénoncé le drame des migrants dans son homélie de la veillée de Noël. Lui-même petit-fils d'immigrés italiens, l'Argentin Jorge Bergoglio a fait du sort des réfugiés l'un des thèmes fondamentaux de son pontificat, entamé voici près de cinq ans.

«Dans les pas de Joseph et de Marie se cachent de nombreux pas. Nous voyons les traces de familles entières qui, aujourd'hui, se voient obligées de partir», a déclaré le pape François devant une dizaine de milliers de fidèles rassemblés ce dimanche dans la basilique Saint-Pierre de Rome.

«Nous voyons les traces de millions de personnes qui ne choisissent pas de s'en aller mais qui sont obligées de se séparer de leurs proches, sont expulsées de leur terre», a-t-il poursuivi. Le souverain pontife s'exprimait sous le baldaquin dessiné par le Bernin, où seul le pape est autorisé à célébrer la messe.

Question de survie

«Dans beaucoup de cas, ce départ est chargé d'espérance, chargé d'avenir; dans beaucoup d'autres, ce départ a un seul nom: la survie», a encore lancé le Saint-Père. Selon la tradition chrétienne, le roi Hérode avait fait rechercher Jésus pour le mettre à mort.

Pour le pape, «Noël est le temps pour transformer la force de la peur en force de la charité». «Personne ne doit sentir qu'il n'a pas sa place sur cette Terre», a-t-il plaidé en prônant «une nouvelle créativité sociale».

«L'enfant Jésus est né dans une étable à Bethléem, une terre où il n'y avait pas de place pour ses parents en fuite», a-t-il dit, avant d'ajouter que Dieu donne à tous «un document de citoyenneté».

Peu après avoir fêté ses 81 ans, le pape adressera ce lundi son 5e message de Noël «Urbi et orbi» (à la ville et au monde) devant les fidèles massés sur la place Saint-Pierre, à Rome. Après cette homélie de la veillée de Noël, sa bénédiction est très attendue par les 1,3 milliard de catholiques dans le monde.


Morosité à Béthléem

La veillée de Noël a été plutôt morose cette année sur la place de la Mangeoire, à côté de la basilique de la Nativité, à Béthléem. La reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël par les États-Unis a particulièrement assombri le climat.

Quelques centaines de Palestiniens et de touristes ont bravé un vent froid près de l'église construite sur le site où, selon la tradition, Marie donna naissance à Jésus, pour regarder une parade de scouts palestiniens aux sons de la cornemuse et des tambours.

Depuis la montée des tensions liée à la décision américaine, «c'est triste», et «les gens sortent peu», a déclaré à l'AFP Nahil Banoura, un Palestinien de confession chrétienne, originaire de Beit Sahour.

Afin de faciliter les mouvements et l'accès des touristes et des visiteurs, la police israélienne avait indiqué dans la journée que des unités supplémentaires avaient été déployées à Jérusalem et aux points de passage pour accéder à Bethléem.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a