Le pape Benoît XVI est «disposé à rencontrer à nouveau des victimes» d’abus sexuels commis par des prêtres ou des religieux. C’est ce qu’a déclaré vendredi le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi, dans une déclaration à Radio-Vatican.

«Dans le cadre de l’attention aux victimes, le pape a écrit qu’il était disposé à de nouvelles rencontres avec celles-ci», a déclaré le père Lombardi.

Dans sa lettre aux fidèles irlandais, rendue publique à la mi-mars à la suite des scandales de pédophilie qui ont touché ce pays, le pape s’était déjà dit «disposé» à rencontrer les victimes, comme il l’avait fait pour ceux qui ont souffert d’abus similaires pendant ses voyages aux Etats-Unis et en Australie en 2008.

Le père Lombardi avait affirmé un peu plus tôt que l’Eglise catholique devait «poursuivre sa collaboration» avec la justice, «seul moyen de rétablir la confiance». «La transparence et la rigueur s’imposent comme exigences urgentes pour témoigner d’une gestion sage et juste de l’Eglise», a-t-il ajouté.

L’Eglise est secouée depuis plusieurs semaines par une série de scandales pédophiles commis par des prêtres ou religieux. Et les révélations se poursuivent. L’Eglise catholique norvégienne a été informée de deux nouveaux cas possibles de pédophilie commis par ses prêtres, a déclaré vendredi l’évêque d’Oslo, Bernt Eidsvig.

Parmi des signalements reçus depuis la révélation d’un premier scandale pédophile mercredi, «il y a deux cas que je ne connaissais pas», a-t-il dit lors d’une conférence de presse dans la capitale norvégienne, précisant qu’ils remontaient à une vingtaine d’années.