Tirant les leçons de la crise financière mondiale, les deux dirigeants plaident d’une seule voix, dans ce texte rendu public à Paris par l’Elysée, et consultable sur le site du Wall Street journal, pour l’instauration «d’un pacte mondial à long terme qui fasse la synthèse tant des responsabilités du système bancaire que du risque qu’il présente pour l’économie dans son ensemble».

«Diverses propositions ont été avancées qui méritent examen. Il y a les fonds de garantie, les primes d’assurance et les prélèvements sur les transactions financières. Et un impôt sur les primes», observent les deux signataires.

«Parmi ces propositions, nous pensons qu’un impôt exceptionnel assis sur les primes versées devra être envisagé en priorité parce que les bonus pour 2009 sont en partie le résultat du soutien apporté par les Etats au système bancaire», ajoutent-ils.

«Toutefois, il est clair que les mesures à prendre ne peuvent l’être qu’au niveau mondial. Aucun pays n’est tenu, ou en mesure, d’agir seul», ajoutent MM. Brown et Sarkozy. Les deux hommes doivent avoir un entretien bilatéral jeudi à Bruxelles avant le Conseil européen.