Difficile de ne pas l’évoquer: Angela Merkel, née en juillet 1954, est la cadette d’un an de Brigitte Macron, née en avril 1953. Le président français, âgé de 42 ans, est-il donc mieux placé que ses prédécesseurs François Hollande et Nicolas Sarkozy pour comprendre, mais aussi convaincre, la chancelière allemande? Son tandem avec elle paraît renforcé depuis leur proposition commune, le 18 mai, d’un plan de relance de 500 milliards d’euros (porté à 750 milliards par la Commission européenne dans ses propositions du 27 mai, que les 27 Etats membres rediscuteront lors de leur prochain sommet à Bruxelles, le 17 juillet).

Lire aussi: Le tournant politique allemand