Nucléaire

Comment la partie de poker entre Trump et Kim a tourné court

La fin abrupte du sommet d’Hanoï entre Trump et Kim a pris tout le monde de court. Mais ce fiasco apparent n’en est peut-être pas un. Car la rencontre vietnamienne a permis de définir les positions des deux camps

Au poker, il faut parfois être prêt à faire «tapis». Et Donald Trump était vraisemblablement disposé à tout mettre sur la table, si Pyongyang faisait de même, pour régler une fois pour toutes la question nucléaire nord-coréenne, l’un des sujets de politique internationale les plus brûlants. Mais Kim Jong-un n’était pas prêt à jouer ce jeu-là, selon un haut responsable du Département d’Etat américain.

Dans une négociation, «parfois il faut partir», a souligné devant la presse Donald Trump dès la fin du sommet, martelant qu’il valait mieux quitter la table plutôt que de signer un «mauvais accord».