Un regain de militantisme politique se profilerait-il, en France, à l’approche de l’élection présidentielle d’avril 2022 et des législatives qui suivront en mai-juin? Sur les marchés, lieux traditionnels de tractage et de rencontre entre les élus et leurs administrés, il ne se voit pas encore vraiment. Pour les élections régionales des 20 et 27 juin derniers, le nombre de permanences tenues par des militants était d’ailleurs sensiblement inférieur aux scrutins précédents – il est vrai sur fond de pandémie.