Un Airbus A320 de la compagnie libyenne Afriqiyah Airways assurant un vol intérieur libyen a été détourné vers Malte par deux jeunes Libyens d’une vingtaine d’années et s’est posé sur l’aéroport de La Valette. Les pirates de l'air se sont rendus après avoir libéré les 118 passagers et membres d'équipage, a annoncé le Premier ministre maltais, Joseph Muscat.

Les deux hommes sont des partisans de l’ancien régime de Mouammar Kadhafi et réclament l’asile politique dans cette île, a déclaré un ministre libyen. Selon le ministre des Affaires étrangères du gouvernement d’union nationale (GNA), les pirates veulent en outre annoncer la création d’un parti politique pro-Kadhafi.

Un premier groupe de 25 femmes et un bébé a d’abord été libéré peu avant 14h00 (13h00 GMT), puis plusieurs groupes, pour atteindre un total de 109 personnes libérées, a annoncé le responsable maltais sur Twitter. Selon lui, il y avait 28 femmes, un bébé et 82 hommes en plus des sept membres d’équipage à bord de cet Airbus A320 de la compagnie Afriqiyah Airways.

Les passagers sont descendus de l’avion très calmement, sans courir ni crier. L’aéroport, un moment fermé, a commencé à s’ouvrir au trafic international et plusieurs vols déroutés ont pu atterrir.

Des partisans de Mouammar Kadhafi

Peu après l’atterrissage forcé de l’appareil, les deux pirates de l’air ont menacé de faire exploser l’avion. D’après un député libyen, Hadi al Saghir, qui dit avoir parlé à un collègue de la Chambre des représentants à bord de l’appareil, les deux jeunes ont annoncé appartenir à l’ethnie Tebou, présente dans le sud de la Libye.

D’après le Times of Malta, le grand quotidien de l’île, un pirate de l’air a dit à l’équipage qu’il était «pour Kadhafi», l’ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi tué lors d’un soulèvement lié aux «Printemps arabe» en 2011. Selon des images de télévision, l’un des deux pirates est sorti de l’avion durant quelques instants brandissant le drapeau vert de la Libye sous Kadhafi.

La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011. Depuis cette date, l’Union européenne a interdit de vol toutes les compagnies aériennes libyennes dans son espace aérien, pour des «raisons de sécurité». Depuis plusieurs mois, seules les compagnies aériennes locales opèrent en Libye et assurent des vols intérieurs et des liaisons avec Tunis, Le Caire, Amman, Istanbul et Khartoum.