Ils sont potentiellement les nouvelles cibles des antivax et des opposants irréductibles au passe sanitaire qui protestent dans les rues chaque week-end: depuis lundi, tous les responsables d’entreprises accueillant du public doivent, en France, exiger de leurs employés le sésame numérique. Une obligation qui s’applique aussi bien dans les cafés, que dans les restaurants, les cinémas, les musées, les salles d’exposition, les bibliothèques ou les gares… Tous les employés, salariés ou bénévoles, opérant dans les moyens de transport urbains ou transrégionaux (trains, bus…) sont en théorie concernés. Avec cette difficulté en forme de casse-tête pour les employeurs: comment faire pour sanctionner ceux qui refuseront de s’y plier, alors que l’obligation de les suspendre le jour même est prévue par le texte de loi promulgué début août?