«Notre industrie touristique aussi a besoin d’être défendue. Si l’on émet des passeports vaccinaux trop vite, toutes nos réservations estivales vont s’envoler…» Cet avis adressé ces jours-ci à l’Elysée par un responsable de la Fédération nationale de l’hôtellerie française est devenu une nouvelle «ligne rouge» pour Emmanuel Macron. Attention, dans un contexte économique à hauts risques, à ne pas permettre trop vite un retour des voyages touristiques de grande ampleur d'un pays à l'autre au sein de l’Union européenne. Surtout tant que des questions subsistent sur le niveau d’immunisation engendré par les vaccins et que des mesures ne sont pas en place pour empécher la prolifération de faux documents de voyage.

Lire aussi: Biométrie et passeport covid, le futur de l’aérien pour sortir de la pandémie