Le «mauvais génie» de Nicolas Sarkozy est désormais assis parmi les accusés, devant le Tribunal correctionnel de Paris. Patrick Buisson, 72 ans, avait ainsi été surnommé par les journalistes du Monde Ariane Chemin et Vanessa Schneider, au point de donner ce titre au livre qu’elles lui consacrèrent en 2015. Historien, journaliste, activiste d’extrême droite depuis sa jeunesse, ce dernier fut, à partir de 2007, l’un des conseillers les plus écoutés de l’ancien président français, en particulier sur son thème favori de «l’explosion des droites» et de la nécessité, pour Nicolas Sarkozy, de courtiser les électeurs du Front national en s’appuyant sur les thèmes identitaires. Mais Patrick Buisson avait aussi une face cachée: celle d’observateur de l’opinion française et de commanditaire, pour cela, de sondages très coûteux passés sans appel d’offre.