Asie

Le patron de Foxconn vise la présidence de Taïwan sous la bannière du Kuomintang

Le milliardaire taïwanais Terry Gou, patron du géant de l’électronique qui assemble notamment les iPhone, dit vouloir représenter à la présidentielle de 2020 le Kuomintang, parti favorable au rapprochement avec Pékin

Le patron du géant technologique Foxconn Terry Gou a annoncé mercredi son intention de briguer l’investiture du parti Kuomintang (KMT) pour l’élection présidentielle taïwanaise de 2020.

«Je souhaite participer à la primaire du parti. Si je l’emporte, je représenterai le KMT à l’élection de 2020», a déclaré le dirigeant du principal sous-traitant d’Apple, lors d’un meeting retransmis en direct à la télévision. «Si je perds, cela signifiera que mes efforts n’auront pas été suffisants et je soutiendrai totalement le candidat choisi par le parti», a-t-il ajouté.

Dans le camp du rapprochement avec Pékin

Le Kuomintang a dirigé l’île de 2008 à 2016 lors des deux mandats de Ma Ying-jeou, qui a été l’artisan d’un rapprochement avec Pékin.

Mais le candidat du KMT, Eric Chu, a été battu lors de l’élection de janvier 2016 par Tsai Ing-wen, issue du Parti progressiste démocratique (PPD), traditionnellement pro-indépendance.

Lire aussi: Tsai Ing-wen, la Merkel taïwanaise

Terry Gou devrait être confronté à plusieurs poids lourds du Kuomintang lors de la primaire, parmi lesquels Eric Chu et l’ancien président du parlement Wang Jin-pyng, qui ont tous les deux annoncé leur intention de briguer l’investiture.

Tsai Ing-wen, 62 ans, a également fait part de son intention de briguer un second mandat lors de l’élection prévue le 11 janvier. Elle devra elle aussi obtenir l’investiture de son parti lors d’une primaire au cours de laquelle elle affrontera l’ex-premier ministre William Lai. Le nom du candidat du PPD devrait être connu dans le courant du mois.

Incité par une divinité

Un peu plus tôt mercredi, Terry Gou, 69 ans, avait indiqué en visitant un temple de Nouveau Taipei dédié à la déesse de la mer Matsu que la divinité lui avait dit de «sortir du rang […] pour aider les gens».

Terry Gou est né en 1950 à Taipei. Ses parents avaient fui la Chine continentale devant l’avancée des troupes communistes. Il a laissé entendre lundi qu’il abandonnerait bientôt le contrôle opérationnel de l’entreprise qu’il a fondée mais qu’il resterait à la tête du principal sous-traitant d’Apple.

Lire également: La présidence taïwanaise fragilisée


L'assembleur de l'iPhone

Foxconn, également connu sous son nom officiel Hon Hai Precision Industry, est le plus gros sous-traitant au monde d’appareils électroniques et assemble les iPhone d’Apple de même que des gadgets pour d’autres marques internationales.

Les principales usines de Foxconn se trouvent en Chine continentale mais beaucoup des gadgets électroniques que le groupe fabrique sont vendus aux Etats-Unis, ce qui le rend vulnérable aux retombées de la guerre commerciale sino-américaine.

Lire aussi: Suicide interdit par voie de contrat chez Foxconn

Publicité