L’Ukraine aura accaparé le sommet du G7 organisé depuis dimanche et jusqu’à ce mardi dans le cadre idyllique d’Elmau, dans les Alpes bavaroises. Alors qu’ils étaient en pleine session de travail, hier après-midi, les dirigeants des sept pays les plus industrialisés du monde, ainsi que ceux de l’Union européenne et de cinq autres pays invités (Argentine, Sénégal, Afrique du Sud, Indonésie et Inde) ont appris qu’un missile russe avait touché un centre commercial de la ville de Krementchouk, dans le centre de l’Ukraine. Le bilan s’élevait à au moins 10 morts et 40 blessés mais pourrait s’alourdir alors qu’un millier de personnes se trouvaient sur les lieux, sans «aucun rapport avec les hostilités», comme l’a rappelé sur Facebook Vitali Maletsky, le maire de cette commune de 200 000 habitants. Volodymyr Zelensky, le président ukrainien, a aussitôt réagi à ce tir de missile en postant sur Facebook une vidéo montrant le centre commercial en feu. «Le nombre de victimes est impossible à imaginer», a-t-il écrit.