Le président américain Barack Obama est arrivé mercredi à Ryad pour sa première visite en Arabie saoudite, avant un discours de réconciliation jeudi au Caire à l’intention des musulmans.

L’avion présidentiel s’est posé vers 15H20 locales (12H20 GMT) à l’aéroport international de Ryad, a constaté l’AFP.

M. Obama a été accueilli au pied de l’avion par le roi Abdallah. Les deux hommes se sont embrassés avant de se diriger au milieu d’une haie d’honneur vers une estrade où ils ont écouté les hymnes nationaux des deux pays.

Le royaume saoudien est l’un des principaux alliés des Etats-Unis dans la région. Le roi Abdallah est à l’origine de l’Initiative de paix arabe, adoptée en 2002 et prévoyant notamment une normalisation des relations entre les Arabes et Israël en échange d’un retrait total des territoires arabes occupés en 1967.

Ryad espère que M. Obama, contrairement à son prédécesseur George W. Bush, sera disposé à exercer des pressions sur Israël afin d’aboutir à une solution reposant sur la coexistence de deux Etats, israélien et palestinien.

Américains et Saoudiens s’emploient aussi à élaborer une stratégie vis-à-vis de l’Iran, le rival régional chiite de l’Arabie sunnite soupçonné de vouloir se doter de l’arme nucléaire.

Avec le roi Abdallah, M. Obama devrait aussi parler du pétrole.

Oussama contre Obama

De son côté la chaîne de télévision Al-Jazira du Qatar a diffusé un enregistrement sonore du chef d’Al Qaïda Oussama ben Laden dans lequel il s’en prend à la politique du président américain Barack Obama à l’égard du monde musulman, l’accusant de mener la même politique hostile que George Bush.

Ce message est le deuxième en deux jours du réseau extrémiste. Le N.2 d’Al Qaïda, Ayman Al-Zawahiri, a estimé mardi que le discours du président américain était une «opération de relations publiques».

Dans un message vidéo reproduit par le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE, Ayman Al-Zawahiri, estime que Barack Obama a déjà adressé un message clair aux musulmans par le biais de la politique américaine au Proche-Orient et les guerres menées par les Etats-Unis en Afghanistan et en Irak.