Le géant chinois des technologies Tencent, propriétaire de WeChat, a nié lundi que le compte du Premier ministre autralien Scott Morrison ait été piraté ou supprimé de la plateforme, des membres du gouvernement australien ayant accusé Pékin d'«ingérence étrangère» à la suite de la disparition du compte du dirigeant australien. Ouvert en 2019, le compte de Scott Morrison semblait lundi avoir été remplacé par un compte nommé «Nouvelle vie australo-chinoise».  

Mais Tencent, qui possède WeChat, a nié que le compte du premier ministre ait été piraté ou supprimé de sa plateforme. «Sur la base de nos informations, il semble s’agir d’un différend autour de la propriété du compte. Le compte en question a été initialement enregistré par un individu de la République populaire de Chine (RPC) et a ensuite été transféré à son opérateur actuel, une société de services technologiques», a déclaré un porte-parole de Tencent. Selon la page d’information du compte, le pseudonyme «Nouvelle vie australo-chinoise» («Australian Chinese New Life») a été enregistré le 28 octobre 2021 par Fuzhou 985 Technology Co, Ltd. Le représentant légal de Fuzhuo 985, Huang Aipeng, a déclaré à SBS lundi que l’achat du compte était légal.

Scott Morrison n’a pas fait de commentaire dans l’immédiat mais James Paterson, un sénateur du parti gouvernemental, a accusé Pékin d’être à l’origine de ce changement. «Ce que le gouvernement chinois a fait en fermant le compte du premier ministre est […] une ingérence étrangère dans notre démocratie», a-t-il affirmé à la radio 2GB, l’une des plus écoutées d’Australie. Il a appelé les politiciens australiens à y répondre en boycottant WeChat. Le ministre de l’Immigration Alex Hawke et la députée de la Coalition Gladys Liu se sont joints au boycott.

Lire aussi: L’Occident opte pour la confrontation stratégique et risquée avec Pékin

Une publication déjà supprimée en 2020

Le dernier message posté sur le compte «Australian Chinese new life» date du 9 juillet 2021. Selon le Daily Telegraph, Scott Morrison n’a plus accès à son compte depuis cette date. Toutes les publications sur le compte «Australian Chinese new life» concernent des annonces du gouvernement australien ou des messages du Premier ministre australien. Tencent a déclaré que l’entreprise «continuera à examiner cette question». WeChat est la plateforme de messagerie et le réseau social dominant en Chine, où les applications occidentales comme WhatsApp, Facebook et Twitter sont bloquées.

Le dirigeant australien avait ouvert ce compte pour communiquer avec la considérable communauté australo-chinoise de son pays en vue des élections de 2019. Cette année-là, des journalistes avaient demandé à Scott Morrison s’il y avait un risque que son compte soit censuré par le Parti communiste chinois. «Nous n’avons pas fait l’expérience de ce genre de censure», avait répondu le Premier ministre. En décembre 2020, le réseau social avait supprimé une publication de Scott Morrison qui critiquait, notamment, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères pour avoir tweeté une fausse image d’un soldat australien tenant un couteau.

Lire également: Après les Etats-Unis, l'Australie annonce à son tour le boycott diplomatique des JO de Pékin