Une fois l’incendie éteint, il faut reconstruire. Après avoir réussi à négocier une année 2020 difficile, la Chine se donne un cap pour 2021: une croissance «d’au moins 6%», a annoncé le premier ministre, Li Keqiang, vendredi lors de l’ouverture de la session annuelle de l’Assemblée nationale du peuple à Pékin. Un objectif qui témoigne d’un optimisme prudent, que la Chine devrait atteindre facilement, sur la base d’une année 2020 marquée par le plus bas niveau de croissance depuis les années 1970, avec 2,3% de progression du PIB.

Lire aussi: Après la visite de l’OMS à Wuhan, le mystère du Covid-19 reste entier