Pékin prévoit de dissoudre le puissant ministère des Chemins de fer, de fusionner la Commission du planning familial et le ministère de la Santé, ou encore de renforcer les pouvoirs des régulateurs dans les domaines de l’alimentation et des médicaments, précise un communiqué diffusé pendant la réunion annuelle du parlement.

Affectés ces dernières années par de nombreux scandales, le ministère des Chemins de fer et la Commission du planning familial sont particulièrement impopulaires. L’édification rapide du réseau ferroviaire chinois a été ternie ces dernières années par des scandales et notamment la chute de l’ancien ministre des Chemins de fer, qui devrait comparaître devant la justice.

Détournement de fonds

Accusé de corruption et révoqué du Parti communiste chinois, Liu Zhijun aurait détourné 4% du montant des nombreux contrats qu’il a signés, avait indiqué le journal Global Times. Le ministère des Chemins de fer paie également les conséquences néfastes de la collision de deux TGV qui avait fait 40 morts en juillet 2011 près de Wenzhou, dans l’est du pays.

Cette catastrophe avait suscité de graves inquiétudes sur la sécurité du réseau grande vitesse chinois. L’accident a aussi fortement pénalisé l’industrie ferroviaire chinoise sur les marchés étrangers.

Le réseau TGV chinois est en plein essor: seulement créé en 2007 il est déjà le plus vaste du monde. Ce réseau inclut la plus grande ligne de train à grande vitesse du monde, l’axe Pékin-Canton, ouvert fin 2012.