La Chine a élargi ce samedi le cordon sanitaire imposé pour endiguer la propagation du nouveau virus apparu à Wuhan, une mesure qui isole du monde 56 millions de personnes. Elle a aussi ordonné des mesures nationales de dépistage dans les trains, les bus et les avions.

Cinq villes supplémentaires de la province de Hubei (centre) ont été ajoutées aux treize qui étaient déjà concernées par ce dispositif, qui implique notamment l'arrêt des transports publics à destination de ces agglomérations et la fermeture des bretelles d'autoroute les desservant.

Lire aussi: La Chine engage la construction d'un hôpital pour les patients atteints du coronavirus 

Au niveau national, des points d'inspection vont être mis en place et tous les voyageurs présentant des symptômes de pneumonie seront «immédiatement transportés» dans un centre médical, a annoncé dans un communiqué la commission nationale de la santé.

Le bilan des victimes s'est encore alourdi, passant de 26 morts vendredi à 41 samedi. Le nombre total de contaminations a crû lui de 830 à 1287. Sur ce total, 237 cas sont considérés comme «critiques», selon les autorités sanitaires. La plupart des patients décédés jusqu'à présent étaient soit âgés de plus de 65 ans, soit souffrant de maladies préexistantes.

Trois cas en France

Et la contagion touche désormais l'Europe, avec trois cas confirmés en France. Un deuxième cas a été confirmé aux États-Unis, où le président Donald Trump a loué les efforts de Pékin pour tenter de contenir la propagation du virus.

En Asie, des cas de contamination ont été annoncés à Hong Kong, Macao et Taïwan ainsi qu'en Corée du Sud, au Japon, en Thaïlande, à Singapour et au Vietnam.

Lire aussi: Leo Poon: «Il s'agit d'un virus particulièrement létal»

La Chine est ainsi entrée dans l'année du rat sous le signe du coronavirus parti en décembre de Wuhan. Pas de pétards, ni de danses du dragon. Pour le jour de l'An, les rues de la métropole du centre de la Chine sont comme mortes, les rares passants se couvrant le visage avec un masque de protection obligatoire, comme l'a constaté une équipe de l'AFP sur place.

Outre la ville de Wuhan, placée en quarantaine, pratiquement toute la province du Hubei est coupée du monde, portant le nombre total d'habitants confinés à plus 56 millions, soit presque la population de l'Afrique du Sud.