La loi sur la sécurité nationale adoptée par Pékin constitue «l'événement le plus important» pour Hongkong depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, a affirmé mercredi la cheffe de l'exécutif du territoire. Cette législation «est un point d'inflexion entre le chaos et la bonne gouvernance», a ajouté Carrie Lam lors d'une cérémonie marquant le 23e anniversaire du retour à la Chine de l'ancienne colonie britannique.

Une première. Une loi sur la sécurité nationale a été promulguée à Hongkong sans que son contenu n’ait été divulgué aux 7,5 millions d'habitants du territoire, ni à son parlement, ni à son gouvernement. La cheffe de l’exécutif local, Carrie Lam, s’est contentée de déclarer qu’il n’était pas approprié pour elle de commenter la loi votée dans la matinée par le parlement de Pékin.

Le gouvernement de Pékin a agi seul, vite et en secret, contournant les instances hongkongaises pour mater la contestation populaire et pro-démocratie dans l’ancienne colonie britannique. Le président, Xi Jinping, avait averti en octobre dernier que «les séparatistes seront réduits à l’état de poussière et taillés en pièces», y compris ceux de Hongkong. Il joint aujourd’hui l’acte à la parole.