Tous les Chinois vous le diront: «Il y a trop de Chinois.» Et cette surcharge démographique serait la cause de tous les maux du pays. Pour inverser la vapeur, Pékin applique depuis vingt ans une politique de restriction des naissances dont il a célébré mercredi le succès. Les résultats du plus grand recensement de l'histoire humaine qui s'est tenu l'automne dernier durant dix jours viennent confirmer les prévisions des planificateurs: la population de la Chine s'élevait à 1,265 milliard d'individus en l'an 2000 y compris les habitants de Hongkong, Macao et les 23 millions de Taïwanais.

Cela représente une augmentation de 132 millions de personnes depuis le dernier recensement de 1990, ou un taux de croissance annuel de 1,07% en baisse de 0,4% par rapport aux années 80. «La politique de planification familiale en Chine a obtenu de bons résultats», a expliqué Zhu Zhixin, le directeur du Bureau des statistiques nationales. Ces prochaines années, l'augmentation devrait se poursuivre à un rythme de 10 millions de personnes par année pour atteindre 1,4 milliard en 2010 et le pic de 1,6 milliard en 2050.

Population flottante

Les démographes chinois estiment que sans la politique de l'enfant unique, initiée à la fin des années 70, il y aurait actuellement 300 millions de Chinois de plus. Mais ces chiffres sont-ils fiables? Des études non officielles parlent d'une population qui avoisinerait déjà le seuil des 1,5 milliard. Les statistiques officielles ne donnent aucune indication sur les deux grandes inconnues de la démographie chinoise: l'ampleur de la population flottante dont l'estimation varie de 50 millions à 150 millions de personnes et la réalité sur les «enfants noirs» non déclarés.

Pour la première fois lors du recensement 2000, l'anonymat était assuré. Mais dès le premier jour d'enquête, les médias ont signalé la présence de policiers auprès d'enquêteurs. De nombreux responsables locaux ont pour leur part continué à manipuler leurs chiffres pour répondre aux quotas fixés par les autorités. Le travail des 6 millions de scrutateurs a toutefois permis de mettre à jour un certain nombre de «hors-la-loi» dont les hauts faits ont alimenté la presse régionale. Ainsi, on a découvert un couple de paysans de la province du Shaanxi avec 10 enfants, record national. Le père, un ancien professeur, a été licencié à la naissance de son quatrième rejeton.

Pour la première fois, les planificateurs soulignent le vieillissement de la population. Il y a à présent 88 millions de «vieux» âgés de plus de 65 ans ou 7% de la population totale. Les autorités annoncent également une victoire sans précédent contre l'illettrisme qui aurait chuté de 16% en 1990 à 7% aujourd'hui. Là aussi, ces chiffres sont sujets à caution lorsque l'on sait que les responsables de villages, dans de nombreux cas, n'hésitent pas à parler d'un taux pouvant atteindre 50%.

Forte de ces résultats, la Chine n'a toutefois pas l'intention d'abandonner sa stratégie de contrôle (un seul enfant avec des exceptions pour les campagnes et les minorités ethniques). Une politique dont les revers sont bien connus: avortements forcés parfois jusque près du terme, vente de fillettes et déséquilibre des sexes (il y aurait 100 millions d'hommes de plus que de femmes).