Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Kenneth Roth, directeur de l’ONG américaine Human Rights Watch. Genève, janvier 2017.
© Martial Trezzini/Keystone

Asie

Quand Pékin «sabote» l’ONU

Une ONG américaine accuse la Chine d’affaiblir les droits de l’homme au sein des Nations unies

Tout en se faisant le chantre d’un certain ordre international, la Chine opère un travail de sape pour affaiblir des principes fondamentaux des Nations unies, en particulier les droits de l’homme. Si le constat n’est pas nouveau, le poids prédominant pris par ce pays dans les affaires mondiales ces dernières années en fait désormais le champion des blocages dans l’enceinte du Conseil des droits de l’homme. Ce constat est dressé par Human Rights Watch dans un rapport de 122 pages.

«Le cas de la Chine est exceptionnel car c’est le pays qui arrête le plus systématiquement les activistes sur son territoire tout en utilisant sa prédominance économique pour entraîner d’autres pays dans une entreprise de sabotage des principes des droits de l’homme», a expliqué à Genève, lors d’une conférence de presse, le directeur de l’ONG américaine, Kenneth Roth.

Faire taire les critiques

Sans apporter de faits nouveaux, le rapport – qui évoque de nombreux épisodes survenus au Palais des Nations – explicite la stratégie globale du pouvoir chinois pour faire taire les critiques sur son territoire et hors de celui-ci.

Alors que la Chine vit sa phase de répression la plus dure depuis les manifestations de 1989, estime Kenneth Roth, Pékin n’hésite plus à relayer son combat à l’étranger, jusque dans les couloirs de l’ONU: militants arrêtés, harcelés ou espionnés, pression sur les experts de l’ONU et les diplomates étrangers.

Une voix discordante

Face à la démission de plus en plus d’Etats démocratiques, en particulier européens, pour questionner les libertés en Chine, l’ONU reste l’un des derniers recours possibles pour faire entendre une voix discordante. Mais là aussi, la Chine ne laisse plus rien passer en manipulant des pays alliés – Cuba, Venezuela, Algérie et Egypte en particulier – afin d’écarter toute critique nominale.

«Chaque action de la Chine décrite dans notre rapport peut sembler en soi un fait isolé de moindre importance, conclut Kenneth Roth. Mais une fois que toutes sont réunies, on comprend que l’on a affaire à une attaque générale contre les droits de l’homme.»

Lire aussi: La Chine placée sur la liste noire du trafic d’êtres humains par les Etats-Unis

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a