D'ici début 2024, neuf bases militaires américaines baptisées d'après des officiers confédérés vont changer de nom, a annoncé jeudi le ministre de la Défense Lloyd Austin.

Le budget 2021 de la Défense avait créé une commission chargée de proposer de nouveaux noms pour ces bases, et donnait au ministre trois ans pour appliquer ses recommandations. «Je m'engage à mettre en oeuvre dès que possible toutes les recommandations de la commission», a indiqué Lloyd Austin dans une note jeudi, ajoutant que cela se produirait «au plus tard le 1er janvier 2024».

«Les noms de ces infrastructures et installations devraient (...) refléter l'histoire et les valeurs des Etats-Unis, et rendre hommage à ce qu'il y a de meilleur dans la république que nous avons tous fait le serment de protéger», écrit aussi le ministre de la Défense.

Un débat relancé après la mort de George Floyd

Ces bases, comme Fort Benning en Géorgie ou Fort Bragg en Caroline du Nord, sont toutes situées dans le sud des Etats-Unis, et rendent hommage à des généraux confédérés, qui ont combattu en défense de l'esclavage durant la guerre de Sécession (1861-1865).

A lire: Un symbole majeur du passé esclavagiste des Etats-Unis déboulonné en Virginie

La mort de George Floyd le 25 mai 2020, tué par un policier blanc, avait provoqué une prise de conscience et relancé le débat autour des lieux rendant hommage à des généraux confédérés. L'ancien président républicain Donald Trump avait ainsi opposé en 2020 son veto au budget de la Défense prévoyant la création de la commission, un veto finalement outrepassé par le Congrès.