Réagissant vendredi à l'attaque contre le point de passage de Karni, le premier ministre israélien, Ariel Sharon, a gelé jusqu'à nouvel ordre tous les contacts avec les Palestiniens, a-t-on appris hier soir de source officielle.

Le ministre palestinien chargé des négociations, Saïb Erakat, a critiqué cette décision, estimant que «le meilleur moyen de relancer le processus de paix n'est pas de geler (les contacts) mais au contraire de les reprendre».

«Le premier ministre a décidé de geler tous les contacts, y compris sécuritaires, tant que les Palestiniens continueront à ne rien faire contre le terrorisme», a affirmé à l'AFP Assaf Shariv, conseiller pour les médias de M. Sharon.

«La période de grâce que nous avions accordée à Mahmoud Abbas est finie et il n'est plus question, pour au moins un bon moment, d'une rencontre entre lui et le premier ministre», a ajouté ce responsable à la présidence du Conseil.

La télévision publique a annoncé que l'armée israélienne avait reçu «carte blanche» pour lancer une «vaste opération» dans la bande de Gaza contre les groupes armés et reprendre les opérations de «liquidations ciblées» contre des Palestiniens impliqués «dans le terrorisme».

M. Sharon avait appelé mardi Mahmoud Abbas pour le féliciter après son élection à la tête de l'Autorité palestinienne et tous deux étaient «convenus de se reparler prochainement», avait indiqué le bureau du premier ministre.