Asie

La peste porcine contraint la Chine à puiser dans ses réserves de viande congelée

A quelques jours des célébrations des 70 ans du régime, 10 000 tonnes de porc congelé provenant des réserves stratégiques chinoises vont être mises sur le marché pour faire face au risque de pénurie et à la flambée des prix dus à la peste porcine

La Chine, frappée par une grave épidémie de peste porcine qui fait flamber les prix, va puiser 10 000 tonnes de viande congelée dans ses réserves stratégiques, pour éviter toute pénurie à l’approche des 70 ans du régime, a-t-on appris mardi de source officielle.

Le pays, qui s’apprête à célébrer en grande pompe le 1er octobre le 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine, sera ensuite en congés pour une semaine – un moment où de nombreux Chinois se retrouvent en famille.

Lire aussi: La Chine avide de cochons suisses

Le porc, dont les prix ont bondi de 46,7% sur un an au mois d’août, est de loin la viande la plus consommée par les Chinois. Pour satisfaire la demande, 10 000 tonnes de porc congelé seront mises sur le marché jeudi après-midi, a annoncé le Centre de gestion des réserves de marchandises dans un communiqué publié sur son site internet.

Cet organisme officiel a précisé dans sa note que la viande concernée était importée, notamment de France, des Etats-Unis, d’Allemagne et du Danemark.

La peste porcine, d’abord identifiée l’été dernier dans le nord-est du pays, a rapidement gagné l’ensemble des régions chinoises. Bien que non dangereuse pour les humains, cette maladie virale très contagieuse est mortelle pour les porcs domestiques et sauvages. Elle entraîne des pertes économiques importantes pour le secteur porcin.

Lire aussi: Le modèle agricole chinois sous surveillance

Au premier semestre, le cheptel porcin chinois – le plus important au monde – a diminué de 15% sur un an, à 347,6 millions de bêtes, selon des chiffres du gouvernement. Mais les autorités ont également assuré que seuls 1,16 million de cochons avaient été abattus à titre préventif.

Pour éviter tout mécontentement populaire lié à la flambée des prix, les autorités ont multiplié ces derniers jours les mesures pour tenter de stabiliser la situation.

La semaine dernière, le pays a annoncé l’octroi de subventions allant jusqu’à 5 millions de yuans (700 000 francs) aux grands éleveurs de porcs pour stimuler la production. Certaines villes ont également commencé à offrir des rabais sur le porc, selon les médias chinois.

Publicité