Les candidats Bernie Sanders et Pete Buttigieg sont arrivés quasi à égalité dans le premier vote des primaires présidentielles démocrates, selon des résultats portant sur 100% des bureaux de vote, publiés jeudi soir. L'ancien maire de South Bend a obtenu 26,2% des suffrages, talonné par le sénateur socialiste avec 26,1%. La sénatrice progressiste Elizabeth Warren restait en troisième position à 18,0%, tandis que Joe Biden est arrivé quatrième avec 15,8% des voix. Le parti n'a cependant déclaré aucun vainqueur, en raison d'un bug informatique de l'application mobile du parti démocrate.

A défaut de savoir prononcer son nom – qui se situe quelque part entre Boot-Edge-Edge et Buddah Judge –, regardez bien son visage. Pete Buttigieg, 38 ans, est désormais officiellement passé du statut de «jeune étoile montante» à celui de candidat sérieux pour la course à la Maison-Blanche. Le démocrate centriste, ancien maire de South Bend (Indiana), a créé la surprise en arrivant en tête des caucus de l’Iowa, avec, selon des résultats encore provisoires, 26,8% des voix. Il devancerait Bernie Sanders (25,2%), Elizabeth Warren (18,4%) et Joe Biden (15,4%), qui reste favori dans les sondages nationaux.

Il doit séduire les Afro-Américains

Et pourtant. Quand il s’est lancé dans la course à l’investiture démocrate l’an dernier, le candidat au nom d’origine maltaise était parti de rien. «Quatre salariés, aucune notoriété, pas d’argent, seulement une belle idée», aime-t-il rappeler. Son manque d’expérience nationale? Pete Buttigieg balaie la critique. «Chaque fois que mon parti est entré à la Maison-Blanche ces cinquante dernières années, cela s’est fait grâce à un candidat novice en politique nationale, axé sur le futur, non façonné par le mode de vie de Washington, et ouvrant la voie à une nouvelle génération, a-t-il relevé lors d’un récent meeting. C’est comme ça qu’on gagne!»